PIN écrit le président Buhari sur les gouverneurs Akpabio, Uduaghan, Dickson et les activités d'espionnage d'Amaechi sur les citoyens privés

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE:

PIN a écrit une lettre de deux pages au président du Nigeria, M. Buhari, pour protester contre la violation des droits de l'homme des citoyens ainsi que l'abus de pouvoir de certains gouverneurs au Nigeria. La lettre est basée sur des travaux antérieurs sur Internet Freedom by PIN, et suit un rapport d'enquête publié par Premium Times, où le gouverneur sortant Dickson de Bayelsa State, ex-gouverneur Amaechi (Rivers State), ex-gouverneur Akpabio (Akwa Ibom State) qui est aussi le leader minoritaire actuel au Sénat du Nigeria, et l'ex-gouverneur Uduaghan (Delta State) se seraient livrés à des activités illégales de surveillance et de piratage impliquant des ordinateurs et des téléphones cibles pour surveiller les conversations privées et confidentielles des citoyens. sur les appareils de communication.

La lettre était d'exiger que le président Buhari utilise son bon bureau pour protéger les droits des citoyens en enquêtant et en traduisant en justice tous ceux qui sont coupables de ces activités illégales.

Copié dans ladite lettre étaient; vice-président, président du Sénat, président de la Chambre des représentants, juge en chef de la Fédération, secrétaire permanent du ministère fédéral de la Justice, conseiller national pour la sécurité, Commission nationale des droits de la personne, Femi Falana Chambers, barreau du Nigéria International, Département des services de sécurité de l'État, Secrétaire général des Nations Unies et Amnesty International. Selon le rapport de Times Times citant des sources du bureau du conseiller à la sécurité nationale et certains gouvernements sous enquête, la pratique illégale des appels interceptés et des téléphones et ordinateurs piratés a donné à ces fonctionnaires un accès détourné à la vie privée de nombreuses personnes. les contribuables qu'ils ont juré de servir. Le droit à la vie privée est un droit garanti par la Constitution de chaque citoyen nigérian.

PIN_Logo_files

Dans le cadre des efforts de défense de la liberté Internet de Paradigm Initiative Nigéria, PIN a alarmé quand il a été rapporté dans les médias que le gouvernement nigérian dirigé par Goodluck Jonathan investissait massivement dans du matériel de surveillance tel que reflété dans le budget national de 2013 et 2014. Le NIP a publié deux notes d'information le 29 mai 2013 et le 29 novembre 2013 afin d'identifier les problèmes sous-jacents et de sensibiliser le public aux implications de ces activités. En plus de cela, une demande d'accès à l'information a été faite pour exiger les détails du contrat d'équipement de surveillance acheté dans le budget national pour 2013 et 2014. La demande a été refusée, suite à quoi PIN s'est adressé à la Cour pour obtenir justice.

La constitution est la loi suprême au Nigeria et elle prévoit la liberté d'expression, l'association, le droit à la vie privée, etc. de chaque citoyen. La sécurité nationale est devenue une bonne excuse pour que le gouvernement acquière une technologie sophistiquée capable de surveiller et d'espionner les activités ou les conversations en ligne des citoyens privés comme les courriels, les appels téléphoniques et toutes les formes de messages texte / chat. Les inquiétudes concernant les abus de code PIN ont toujours été confirmées par le rapport sur les heures supplémentaires. PIN a été sans équivoque dans sa demande de protection des droits en ligne des citoyens, même face aux défis de sécurité auxquels le Nigeria est actuellement confronté. La position de PIN est que toute forme d'interception, même à des fins de sécurité, nécessite un contrôle judiciaire et que les processus législatifs doivent avoir la priorité. PIN mène actuellement un effort avec la coalition NetRightsNG pour la loi nigériane sur les droits et la liberté numériques afin de garantir que les droits des citoyens tels qu'établis dans la constitution du Nigéria de 1999 sont garantis en ligne. 

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur ce sujet ou une autre description du projet sur le travail de défense de la liberté sur Internet de PIN, veuillez appeler 'Boye on +234 9 291 63 01 ou courrier boye.adegoke@pinigeria.org

 

 

 

 

 

 

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench