Les Nigérians exigent une transmission immédiate du projet de loi sur les droits numériques

Par 7 août 2018Politique de TIC

Les Nigérians sur les réseaux sociaux ont exprimé leur inquiétude quant au retard dans la transmission du projet de loi sur les droits numériques et la liberté par l'Assemblée nationale au président Muhammadu Buhari pour la sanction présidentielle. Le projet de loi, très attendu, a été adopté en mars par le Sénat, après l'adoption par la Chambre des représentants en novembre 2017. Depuis lors, l'Assemblée nationale n'a pas transmis le projet de loi à la présidence.

Dans le cadre d'une campagne menée par Paradigm Initiative, des centaines de messages ont été publiés sur Twitter et sur d'autres plateformes de médias sociaux, appelant les dirigeants de l'Assemblée nationale à transmettre immédiatement le projet de loi au président. En utilisant les hashtags, #DigitalRightsBill et # HB490, les militants des médias sociaux ont veillé à ce que le projet de loi reçoive une attention suffisante tout au long de la semaine dernière.

Selon une déclaration de Paradigm Initiative, "nous craignons que, depuis le passage en mars, l’Assemblée nationale n’ait pas encore transmis le projet de loi au Président pour approbation. De nombreux projets de loi adoptés après la DRFB ont été transmis au président pour son assentiment. C’est pourquoi nous avons appelé les Nigérians à se joindre à nous dans une campagne visant à encourager l’Assemblée nationale à envoyer ce projet de loi au Président Muhammadu Buhari pour sa signature. "

Selon Gbenga Sesan, directeur exécutif de l’Initiative Paradigm, comme nous l’avons déjà dit, le Digital Rights Bill est un texte législatif important, non seulement pour les droits de l’homme au Nigeria, mais aussi pour l’économie du Nigeria. Le projet de loi prévoit la protection des droits de l'homme en ligne, protège les internautes contre les atteintes à leurs libertés fondamentales et garantit l'application des droits de l'homme aux utilisateurs de plateformes numériques.

Le projet de loi renforce la confiance des utilisateurs et a été salué comme un pas dans la bonne direction en raison de la valeur qu’il apporte à l’économie numérique et aux droits des Nigérians. Le projet de loi vise à garantir les droits de l'homme dans le contexte des technologies innovantes émergentes, des problèmes de sécurité, de la participation accrue des citoyens à la gouvernance et aux processus démocratiques. "

Le projet de loi permet aux forces de l'ordre nigérianes d'exploiter la technologie pour mener à bien leur travail avec les meilleures pratiques disponibles partout dans le monde. Il permet également aux jeunes Nigérians qui souhaitent apprendre, innover et mener d'autres formes d'activités légitimes en ligne alors. Le projet de loi, lorsqu'il sera adopté, stimulera les innovations technologiques au Nigéria et renversera les tendances contradictoires souvent manifestées à l'égard des jeunes qui adoptent la technologie par les agences de sécurité, comme le montre la récente indignation contre le SRAS au Nigéria.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench