Déclaration de Paradigm Initiative sur les fermetures d’Internet en RD Congo

By February 26, 2018ICT Policy

Communiqué de presse : Pour diffusion immédiate

Le gouvernement congolais a annoncé dans un communiqué signé le 22 février 2018 que les services d’Internet seront coupés pour une durée de trois jours sur l’ensemble du territoire national donc le contenu est le suivant. « Le ministère des postes, des Télécommunications et de l’information et de la communication informe tous Congolais que pour des raisons techniques, indépendamment de notre volonté, l’interruption de l’internet sera à surveiller à partir du samedi 24 février à 22 heures et la récupération aura lieu jusqu’à fin du travail qui prendra 3 jours ; nos excuses. »

Cette interruption d’Internet intervient suite à l’appel du Comité Laïc de Coordination (CLC) de la RDC à une vivre journée de mobilisation le dimanche 25 février 2018, ceci après d’autres perturbations enregistrées ces trois derniers mois.

Le 30 décembre 2017 une lettre du ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Information a demandé au Directeur Général d’AFRICELL Congo, la suspension totale des fournitures Internet dans le pays, ainsi que les communications par SMS. Cet arrêt de trois jours s’est produit après le début des manifestations de l’opposition.

Le 21 janvier 2018, alors que les dirigeants des églises catholiques ont appelé à des manifestations pacifiques contre les 17 ans du président Joseph Kabila, une nouvelle fermeture a eu lieu avec une durée d’environ 48 heures.

Le blocage des médias sociaux tels que WhatsApp, Facebook, YouTube et Skype est une pratique régulière pour entraver la communication entre les populations. La RD Congo compte plus de 83 millions d’habitants avec un taux de pénétration de l’Internet d’environ 15%. Les pertes liées aux coupures d’Internet sont évaluées à environ 2 millions de dollars par jour.

Paradigm Initiative comme par le passé condamne ces fermetures d’Internet volontaires ou involontaires en RD Congo. Les coupures d’Internet de toutes les formes que ce soit sont une violation flagrante des droits numériques et des libertés d’expression garantis par les textes de loi du pays.

Paradigm Initiative exhorte enfin le Gouvernement de la RD Congo à respecter ses obligations internationales en matière de droits de l’homme et de contribuer durablement aux actions de protection des droits numériques à l’approche des élections législatives et présidentielles prévues en 2018.

Paradigm Initiative est également profondément préoccupé par le rapport de la répression meurtrière sur la manifestation hier. Nous appelons le gouvernement à respecter le droit de son peuple à une manifestation pacifique et à cesser cet abus flagrant de son pouvoir

 

en_USEnglish
fr_FRFrench en_USEnglish