Les parties prenantes tiennent une table ronde sur les droits numériques et l'engagement à Lagos  

L'engagement numérique efficace des organismes gouvernementaux reste une grande priorité pour le gouvernement fédéral en raison de son immense potentiel, tel était le point de vue de Tolu Ogunlesi, chef de la présidence du bureau de l'engagement numérique (PODE). M. Ogunlesi a pris la parole lors d'une table ronde sur les droits numériques et l'engagement numérique organisée par Paradigm Initiative, Facebook et PODE.

La table ronde, qui s'est tenue le 22 février à Lagos, a réuni des acteurs des agences gouvernementales, du secteur privé et de la société civile. Il a fourni une atmosphère attrayante pour un débat animé sur les questions affectant la liberté de l'internet et l'engagement numérique des agences gouvernementales au Nigeria. Les questions abordées à la table ronde comprennent la protection et la protection des données, l'application de la loi, la diffamation, les fausses nouvelles et l'engagement numérique du gouvernement. La table ronde a suivi la première édition tenue à Abuja l'année dernière.

S'exprimant lors de la table ronde, le directeur exécutif de l'initiative Paradigm, Gbenga Sesan a souligné la nécessité d'une conversation continue entre les parties prenantes du secteur privé, la société civile et le gouvernement sur les questions de droits numériques au Nigeria. Il a dit: «Les questions de droits numériques sont trop importantes pour notre démocratie et il est essentiel que nous engagions une conversation avec les agences de sécurité et les fonctionnaires sur la façon de garantir la liberté des personnes en ligne tout en protégeant la nation et les citoyens.

Dans son allocution, Akua Gyeke, responsable de la politique publique pour l'Afrique de Facebook, a déclaré: "Facebook est une plate-forme importante pour la conversation politique au Nigeria, et nous sommes heureux d'en faire partie. Facebook se consacre à la sécurité des personnes en ligne, favorise la civilité et un comportement responsable et encourage la libre expression et le partage. "

Tolu Ogunlesi, qui a dirigé la conversation sur une proposition de politique d'engagement numérique pour le gouvernement fédéral, a déclaré que son bureau travaillait dur pour créer des normes d'engagement numérique qui guideraient tous les bureaux gouvernementaux dans leur utilisation des outils numériques pour assurer une communication efficace avec le public.

"Il n'y a actuellement aucune politique de médias sociaux pour le gouvernement fédéral. Cela est compréhensible car l'utilisation des médias sociaux est relativement nouvelle dans le cercle gouvernemental. Mais cette situation a conduit à des incohérences dans la manière dont les administrations publiques utilisent les médias numériques. Nous travaillons actuellement à la création d'une politique d'engagement numérique pour le gouvernement fédéral. Il fournira des directives sur les plates-formes à utiliser, l'administration des comptes, le logo et la norme de nommage, les politiques éditoriales, le système d'archivage, le processus de contenu et la gestion, entre autres.

Anselm Ozioko, de la Commission des crimes économiques et financiers, représentant le président par intérim de la Commission et le directeur par intérim du brigadier général de l'information, John Agim, a présenté les points de vue de la sécurité nationale et de l'application de la loi. Les autres participants sont Chioma Okee-Aguguo représentant le PDG de l'Agence nationale de développement des technologies de l'information, Olufemi Fadare de la Commission nationale de gestion de l'identité, Olusola Teniola, président de l'Association des sociétés de télécommunication du Nigeria (ATCON), Edet Ojo, directeur exécutif de Media Rights Agenda .

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench