L'initiative Paradigm dépose une demande d'information sur le blocage présumé de sites d'information en ligne par la CCN

Lagos, Nigéria

Paradigm Initiative a déposé une requête en vertu de la Freedom of Information Act auprès de la Commission des communications du Nigeria demandant à la Commission de publier des informations sur le blocage présumé de sites d'information en ligne. La requête a été déposée par l'organisation de défense des droits numériques aujourd'hui au siège de la Commission à Abuja, donnant à la Commission sept (7) jours comme prévu par la Loi sur l'accès à l'information 2011 pour divulguer des informations sur les tentatives de blocage de domaine. noms de journaux en ligne.

On rappellera que le Tribune nigériane rapporté exclusivement le dimanche 5 octobre 2017 "que le gouvernement, à travers la Commission de Communication Nigériane (NCC), a engagé les services d'une firme à Lagos pour bloquer les noms de domaine de" plusieurs sites web menaçants pour la sécurité nationale ".

Le journal allègue en outre que la Commission a écrit une note au cabinet, lui ordonnant "de prendre immédiatement des mesures pour restreindre l'accès au cyberespace nigérian à l'égard de 21 (vingt-et-un) sites supplémentaires en bloquant les noms de domaine. (La liste des sites Web est jointe). "NCC on Take down order-1

Selon Adeboye Adegoke, responsable du programme de Paradigm Initiative, «l'expression« sites supplémentaires »dans la note indique qu'il existe d'autres sites déjà marqués pour la censure illégale par un blocage tout aussi illégal de leurs noms de domaine. Si c'est vrai, alors ce serait une indication claire du programme anti-liberté de ce gouvernement "

"Cela fait six jours que Tribune a publié son histoire et NCC n'est pas sorti pour nier l'histoire. C'est pourquoi nous avons déposé cette demande FoI. La CCN ne peut pas souhaiter que ce rapport disparaisse; la commission doit sortir et s'adresser aux Nigérians sur la question "

Dans la demande de FoI, Paradigm Initiative demande à NCC de lui fournir des réponses aux questions suivantes: La Nigeria Communications Commission ou l'un de ses agents est-il en train de prendre des mesures pour bloquer ou restreindre les noms de domaine de certains sites? Si oui, quels sites seraient affectés? Quels critères ont été utilisés pour sélectionner ces sites Web? Sous quelle disposition juridique est-ce que cela est réalisé?

Selon Tope Ogundipe, directeur des programmes de Paradigm Initiative, «il va sans dire que le blocage des noms de domaine des journaux est une violation flagrante du droit à la liberté d'expression garanti non seulement par la Constitution de la République fédérale du Nigeria, mais aussi par instruments internationaux dont le Nigeria est signataire. "

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench