Paradigm Initiative condamne l'arrestation et la déportation de Wakabi par les autorités tanzaniennes

Paradigm Initiative condamne l'arrestation, la détention et l'expulsion ultérieure du directeur exécutif de la Collaboration sur les politiques internationales en matière de TIC pour l’Afrique de l’Est et australe (CIPESA), Dr Wairagala Wakabi par les autorités tanzaniennes.

Le Dr Wakabi a été arrêté, détenu et détenu à son arrivée en Tanzanie hier, le 25 avril. Selon un déclaration publiée par la CIPESALe Dr Wakabi était en Tanzanie pour participer à la commémoration annuelle de la Journée des défenseurs des droits de l'homme en Tanzanie à l'invitation de la Coalition des défenseurs des droits de l'homme en Tanzanie (THRDC). Dr Wakabi est un défenseur des droits de l'homme et chercheur de renom. Nous estimons que son traitement inacceptable en Tanzanie est une indication supplémentaire de l'attitude de plus en plus hostile de la Tanzanie à l'égard de la communauté des droits de l'homme.

Ce n'est pas la première fois que la Tanzanie maltraite des défenseurs des droits de l'homme. En novembre 2018, le Comité pour la protection des journalistes La coordinatrice du programme pour l'Afrique, Angela Quintal, et le représentant de l'Afrique sub-saharienne, Muthoki Mumowere, ont été arrêtés, détenus et expulsés du pays avec la fausse affirmation selon laquelle le duo se trouvait en Tanzanie sans visa approprié. Avocats pour les droits de l'homme (LHR) s’était déjà inquiété de l’arrestation de 11 autres militants des droits de l’homme en Tanzanie. La police tanzanienne a accusé d'avoir participé à une réunion de consultation juridique organisée par l'Initiative pour un litige stratégique en Afrique (Isla) et les services de santé communautaires et de plaidoyer (Chesa) à Dar es Salaam. 

L'agression continue contre des militants et des militants est inacceptable et nous appelons l'Union africaine et d'autres organismes régionaux à convaincre le gouvernement tanzanien de respecter les droits fondamentaux de ses citoyens et de ses invités. Paradigm Initiative demande au gouvernement de s’attaquer immédiatement à son traitement honteux du Dr Wakabi. Le gouvernement a tout intérêt à reconnaître les défenseurs des droits de l'homme en tant que parties prenantes viables dans les espaces démocratiques et à ce que les espaces civiques soient un prolongement naturel de la communauté qui doit être entretenu et non détruit.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench