Un rapport sur les droits numériques et l’inclusion en Afrique

Contexte

Paradigm Initiative (PIN) est une entreprise sociale qui construit un système de soutien basé sur les TIC et milite pour les droits numériques afin d’améliorer les moyens de subsistance des jeunes mal desservis. À travers ses équipes, partenaires et réseaux à travers le continent africain, PIN surveille l’état des droits numériques et de l’inclusion en Afrique et intervient avec des programmes et des actions qui répondent le mieux aux défis. L’écosystème numérique en Afrique est marqué par des violations des droits numériques que PIN a bien identifiées dans ses rapports sur les droits numériques en Afrique et a fait l’objet de délibérations mondiales sur des plateformes régionales et internationales telles que DRIF, le Forum sur la gouvernance de l’internet et RightsCon.

Grâce à la communauté des droits numériques et de l’inclusion, les initiatives de plaidoyer changent le paysage numérique en garantissant que les meilleures pratiques sont adoptées dans les politiques et la législation en Afrique. Des progrès significatifs sont en cours dans certains pays africains pour combler le fossé numérique et méritent d’être reconnus. Dans ce contexte, il est pertinent que le PIN documente les droits numériques et les violations d’inclusion, souligne les jalons et formule des recommandations pour améliorer le paysage numérique en Afrique.

Paradigm Initiative sollicite les services de chercheurs sur les droits numériques et l’inclusion en Afrique pour être co-auteurs d’un rapport continental annuel sur les droits numériques et l’inclusion. Chaque chercheur retenu fera rapport sur un pays spécifique. Paradigm Initiative versera une allocation de 800 USD au chercheur pour un travail achevé et soumis de manière satisfaisante.

Justification et portée du rapport

PIN cherche à compiler le rapport annuel 2020 qui donne une analyse approfondie de l’état des droits numériques et de l’inclusion en Afrique en examinant les violations, les lacunes, en enquêtant sur l’utilisation et l’application des politiques et de la législation, ainsi qu’en formulant des recommandations clés pour faire progresser les droits numériques et l’inclusion en Afrique. Le rapport dégagera également des thèmes clés à débattre lors du prochain DRIF21 et mettra en évidence les domaines d’intervention exceptionnels.

Méthodologie

Le rapport comprendra des rapports spécifiques aux pays bien documentés qui sont référencés et soumis par les auteurs des membres de son équipe et de la communauté des droits numériques et de l’inclusion. L’étude des pays adoptera une approche multiforme, combinant des méthodes empiriques et de recherche documentaire pour évaluer à la fois les aspects quantitatifs et qualitatifs des droits numériques et de l’inclusion en Afrique.

Contenu attendu

Les rapports nationaux doivent inclure un contexte et un historique; identifier et discuter des domaines d’évaluation thématiques, se référer à tout cadre juridique, politique et institutionnel du pays et faire des recommandations. Les rapports nationaux peuvent inclure, sans s’y limiter, l’un des domaines d’évaluation thématique suivants;

  • Impact de la réglementation COVID-19 sur les droits numériques et l’inclusion.
  • Jouissance de la liberté d’expression en ligne en 2020
  • Protection des données, confidentialité, identifiants numériques et surveillance
  • Coupures d’Internet
  • Lois sur le discours haineux, la désinformation et la diffamation criminelle
  • L’exclusion numérique en Afrique et son impact sur les droits humains
  • Infrastructure numérique et hiérarchisation des TIC.

Expertise et qualification requises

  • Bonne connaissance du pays sur lequel portera le rapport ;
  • Un diplôme pertinent.
  • Expertise, connaissances et expérience des droits numériques et de l’inclusion.
  • Ligne directrice pour les articles
  • Longueur acceptable du rapport de pays : 1500 mots
  • Anglais ou français.
  • Les auteurs doivent s’assurer que tous les statistiques, faits et données sont correctement référencés.
  • Un seul rapport de pays par chercheur sera accepté.

Les candidats intéressés, veuillez soumettre une réponse accompagnée d’une copie de votre CV et d’un échantillon de travail écrit d’ici le 19 septembre 2020 ici. Les délais complets seront communiqués aux candidats retenus. Les réponses seront communiquées le 1er octobre 2020.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench