Paradigm Initiative appelle NIMC à suspendre ses activités d'application de la loi NIN

Par 7 janvier 2019Non classé

Le groupe de défense des droits numériques, Paradigm Initiative, a appelé à la suspension immédiate de l'application du numéro d'identification national (NIN), comme annoncé par la Commission de gestion de l'identité nationale.

Le NIMC a annoncé mardi le début de l'application intégrale du NIN par les ministères, départements et agences et autres organismes exigeant la vérification de l'identité d'une personne dans le pays, tels que des services de sécurité, des banques et d'autres institutions financières. La commission a également annoncé qu'elle habiliterait d'autres agences gouvernementales et sociétés privées à collecter des données sur les citoyens en son nom, une situation troublante pour Paradigm Initiative.

Selon Tope Ogundipe, directeur des programmes de Paradigm Initiative, «nous avons toujours été préoccupés par la capacité de la Commission à assurer la protection des données en sa possession, dans un pays qui n'a pas encore mis en place de loi sur la protection des données. L'application intégrale de NIN à ce stade pourrait entraîner le déni de services essentiels pour des millions de citoyens qui ne sont pas à l'aise pour partager leurs données avec la commission ou ses agents pour de bonnes raisons. "

«Bien que l'harmonisation des enregistrements et des données puisse constituer un pas dans la bonne direction pour améliorer la responsabilisation et la documentation statistique au Nigéria, nous estimons que l'ensemble du processus est prématuré pour le moment. Il faut une loi forte sur la protection des données avant de contraindre les citoyens à confier leurs données à NIMC ou à d'autres agences gouvernementales ", a ajouté M. Ogundipe.

Le directeur exécutif de Paradigm Initiative, Gbenga Sesan, a déclaré: «La protection des données est une nécessité fondamentale dans toutes les sociétés. Il incombe à l'État et aux individus de respecter la vie privée des citoyens. L'article 37 de la Constitution nigériane le garantit sans équivoque. Il est impossible que le droit à la vie privée des personnes soit véritablement respecté à l'ère numérique sans les lois, politiques et mécanismes de protection des données. ”

La Commission de gestion de l'identité nationale est chargée de créer, de posséder, d'exploiter, de gérer et de gérer la base de données sur l'identité nationale au Nigéria. La Commission devrait prendre très au sérieux la protection des données; notamment en s'assurant qu'avant l'exécution d'un tel exercice d'harmonisation de la base de données à l'échelle nationale, il existe une législation complète et exhaustive en matière de protection des données.

Paradigm Initiative exhorte le NIMC à cesser toutes activités relatives à l'enregistrement obligatoire et à l'utilisation du numéro d'identification national (NIN) en attente lorsque le pays adopte une loi sur la protection des données. Nous suivons le processus législatif du projet de loi sur les droits et la liberté numériques (HB 490), qui contient des dispositions exhaustives et reconnues sur le plan international pour la protection des données. législation pour guider ses activités.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench