Archives mensuelles

April2019

Paradigm Initiative condamne l'arrestation et la déportation de Wakabi par les autorités tanzaniennes

Par | Communiqué de presse, Non classé

Paradigm Initiative condamne l'arrestation, la détention et l'expulsion ultérieure du directeur exécutif de la Collaboration sur les politiques internationales en matière de TIC pour l’Afrique de l’Est et australe (CIPESA), Dr Wairagala Wakabi par les autorités tanzaniennes.

Le Dr Wakabi a été arrêté, détenu et détenu à son arrivée en Tanzanie hier, le 25 avril. Selon un déclaration publiée par la CIPESALe Dr Wakabi était en Tanzanie pour participer à la commémoration annuelle de la Journée des défenseurs des droits de l'homme en Tanzanie à l'invitation de la Coalition des défenseurs des droits de l'homme en Tanzanie (THRDC). Dr Wakabi est un défenseur des droits de l'homme et chercheur de renom. Nous estimons que son traitement inacceptable en Tanzanie est une indication supplémentaire de l'attitude de plus en plus hostile de la Tanzanie à l'égard de la communauté des droits de l'homme.

Ce n'est pas la première fois que la Tanzanie maltraite des défenseurs des droits de l'homme. En novembre 2018, le Comité pour la protection des journalistes La coordinatrice du programme pour l'Afrique, Angela Quintal, et le représentant de l'Afrique sub-saharienne, Muthoki Mumowere, ont été arrêtés, détenus et expulsés du pays avec la fausse affirmation selon laquelle le duo se trouvait en Tanzanie sans visa approprié. Avocats pour les droits de l'homme (LHR) s’était déjà inquiété de l’arrestation de 11 autres militants des droits de l’homme en Tanzanie. La police tanzanienne a accusé d'avoir participé à une réunion de consultation juridique organisée par l'Initiative pour un litige stratégique en Afrique (Isla) et les services de santé communautaires et de plaidoyer (Chesa) à Dar es Salaam. 

L'agression continue contre des militants et des militants est inacceptable et nous appelons l'Union africaine et d'autres organismes régionaux à convaincre le gouvernement tanzanien de respecter les droits fondamentaux de ses citoyens et de ses invités. Paradigm Initiative demande au gouvernement de s’attaquer immédiatement à son traitement honteux du Dr Wakabi. Le gouvernement a tout intérêt à reconnaître les défenseurs des droits de l'homme en tant que parties prenantes viables dans les espaces démocratiques et à ce que les espaces civiques soient un prolongement naturel de la communauté qui doit être entretenu et non détruit.

Un forum sur les droits numériques et l'inclusion accueillera des délégués de 38 pays à Lagos

Par | Droits numériques, Communiqué de presse

La septième édition du Forum sur les droits numériques et l'inclusion (DRIF) accueillera des délégués de 38 pays pour débattre des problèmes rencontrés dans l’espace numérique en Afrique. C'est ce qui ressort d'un communiqué de presse de Paradigm Initiative, l'organisateur de la conférence de la conférence de trois jours. Le Forum a débuté aujourd'hui à Lagos et se poursuivra jusqu'au jeudi 25 avril.

Selon le communiqué, DRIF19 accueillera des représentants de la société civile, des universités, des médias, de la communauté technique, des gouvernements, y compris des agences de sécurité, des organes judiciaires et législatifs, ainsi que du secteur privé de 32 pays d’Afrique et de 6 pays hors du continent. Le forum sera également retransmis en direct à un public mondial en ligne ici, alors que ceux qui sont intéressés par le suivi des conversations au Forum peuvent suivre son hashtag, # DRIF19.

Selon Tope Ogundipe, directeur des programmes de Paradigm Initiative, «anciennement connu sous le nom de Forum pour la liberté sur Internet, le DRIF est bien connu pour ses antécédents de résultats concrets pouvant donner lieu à une action, et il s'est acquis une réputation de plate-forme importante pour les discussions sur la politique numérique en Afrique. en forme, et les orientations politiques forgées. Les grandes catégories de participants attendues sont les acteurs étatiques, les organisations de la société civile, les universités, les défenseurs des droits de l'homme, les entrepreneurs en technologie, les défenseurs des droits des femmes, ainsi que les passionnés de politique et les acteurs de la gouvernance mondiale de l'internet.

Le DRIF propose des conversations engageantes qui s’appuient sur des questions pertinentes au niveau mondial, ainsi que sur des défis et opportunités spécifiques à l’Afrique. Les participants et les participants sont choisis sur la base d’un modèle multipartite, permettant aux parties prenantes qui ont jusqu’à présent fonctionné en silo de discuter entre elles des défis communs.

«Pour la première fois, le Forum cette année se concentrera considérablement sur les discussions sur l'inclusion numérique en tant que base des droits numériques, sur un continent où la pénétration de l'internet est la plus faible et où les opportunités offertes par les TIC restent inaccessibles pour beaucoup. L'édition de cette année comportera également davantage de sessions parallèles, permettra une communication et une participation bilingues comme elle le fait depuis 2017, et encouragera les collaborations post-événement pour renforcer le discours d'Internet en Afrique », a ajouté Ogundipe.

Albert Antwi Boasiako, conseiller national pour la cybersécurité au Ghana, Segun Mausi, directeur exécutif de la division Afrique de Human Rights Watch, Hawa Ba, chef du bureau de pays du Sénégal, Open Society pour l'Afrique de l'Ouest, et Lanre Osibona, conseillère spéciale sur les TIC au président du Nigéria. Les autres sont M. Ernest Ndukwe, ancien directeur général de la Commission nigériane des communications, Robert Muthuri de l'Université Strathmore et Onica Makwakwa, coordonnatrice régionale pour A4AI en Afrique.

Le Forum devrait recentrer son attention sur les problèmes de l’espace numérique sur un continent où les droits de l’homme en ligne sont régulièrement violés.

Paradigm Initiative Praises the Media for Improved Digital Rights Coverage

Par | Liberté d'Internet, Communiqué de presse

Media coverage of issues confronting digital rights and online freedom has significantly improved over the last year as more media platforms and practitioners dedicate more attention to developments in the digital space. This is according to Paradigm Initiative, the pan-African digital rights and inclusion social enterprise.

Paradigm Initiative made this known in a press statement announcing the commencement of application for the second edition of its Digital Rights and Inclusion Media Fellowship.

Paradigm Initiative’s Communications Officer Sodiq Alabi said, “The media has become a major partner in the efforts to ensure that human rights online are protected in Africa. As media practitioners are usually victims of digital rights violations including censorship, harassment and illegal surveillance, it makes perfect sense that they are now focusing their attention on increasing awareness around digital rights and holding governments and businesses accountable. ”

Paradigm Initiative further emphasised the need for improved synergy between digital rights advocates and the media to ensure human rights online are well protected by the law, and violations do not go unreported.

“The Media Fellowship is part of our effort to ensure this synergy is groomed and nurtured. The Fellowship is, therefore, a 4-month program designed to immerse outstanding, early career, journalists in digital rights and digital inclusion advocacy – and intervention efforts – in Africa. This way, we help improve the quality of reporting on digital rights and inclusion by improving the expertise of reporters who cover the beat,” Alabi said.

Meanwhile, the 7th Digital Rights and Inclusion Forum is scheduled to hold in Lagos. Convened by Paradigm Initiative, the Forum will host some 300 delegates from across Africa and the world. The delegates will, between April 23 and 25, assess the state of digital rights and inclusion in Africa with the aim of finding solutions to identified challenges.

**

Pour plus d'informations sur cette déclaration, veuillez envoyer un courrier à media@paradigmhq.org

Paradigm Initiative Organises Free Programming Training for Undergraduate

Par | Codage, Techtiaire

Paradigm Initiative has unveiled a tuition-free program to empower undergraduates with Python programming skills. The first edition of the training took off last Saturday with 36 trainees from three higher institutions in Lagos, namely the University of Lagos, Yaba College of Technology and Lagos State University.

Paradigm Initiative, the pan-African social enterprise working on digital rights and digital inclusion, is organising the training in conjunction with the Python Nigeria group who are providing faculty members for the training.

According to Olayinka Taiwo, the Techtiary Program Officer, “We are pleased to welcome 36 students to the first edition of this important training program. 12 students will be trained on Python for Data Science while 24 undergraduates will be trained on Python for Web. The training is under our Techtiary program which is dedicated to helping undergraduates acquire technical expertise before they graduate.”

“By learning Python, beneficiaries can position themselves for various opportunities in the ever-expanding information communication technology space. Python has been lauded as one of the most lucrative programming languages to learn and its applications are wide-ranging. With the faculty support from the good people of Python Nigeria, we are excited to be introducing this language to more young Nigerians,” Olayinka added.

 

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench