Archives mensuelles

Mai2017

Échos de la vie: Oghmeochuko Paul

Par | LA VIE

Oghmeochuko Paul  (4)

Mon nom est Oghmeochuko Paul, j'étais étudiant dans la classe 2013B au centre Ajegunle LIFE. Avant d'assister au programme de formation, j'ai travaillé avec Frededo Prints pendant 3 ans. J'ai entendu parler de la formation LIFE de ma plus jeune soeur qui a assisté à la formation avant moi. Pendant ses jours d'entraînement, elle rentrait tous les jours avec des nouvelles des activités du centre. Plus important est le fait que j'ai remarqué qu'elle commençait à changer - les améliorations que j'ai remarquées étaient remarquables et je les avais envie aussi, alors j'ai décidé de postuler pour le programme.

Oghmeochuko Paul  (1)

Les cours sur les TIC étaient très pratiques. J'ai trouvé les classes de graphisme très intéressantes. En fait, c'était le fondement de mon choix de cours (Fine Art) au Yaba College of Technology de Lagos. Cette compétence m'a également fourni des opportunités financières - car je suis payé pour les dessins que je fais pour les gens. Les cours de préparation à la vie m'ont aidé à développer mes compétences en communication et ma confiance. Mes compétences entrepreneuriales sont maintenant de premier ordre, couplées à tout ce que j'ai appris plus tard de Wave Academy après mon programme. Je suis maintenant un chef pâtissier à The WheatBaker, Lagos. J'ai l'intention de combiner mes conceptions graphiques et mes compétences en pâtisserie dans une entreprise après l'école.

Oghmeochuko Paul  (5)

 

Échos de la vie: Mukhtar Usman

Par | LA VIE

Mukhtar Usman (4)

Mukhtar Usman est un ancien élève de la classe 2016C Dakata LIFE. Il a entendu parler du programme d'un ami qui faisait partie de la classe 2016B et qui l'a encouragé à y assister parce que Mukhtar l'avait informé qu'il cherchait un endroit pour acquérir et développer des compétences en informatique. Dans les propres mots de Mukhtar, "ma vie a changé. L'initiative Paradigm m'a appris à vivre une vie productive et ce que l'on attend de moi dans le développement de ma communauté ».

Mukhtar Usman (3)

Après les 8 semaines de formation, Mukhtar a décidé d'assumer une nouvelle responsabilité à l'école secondaire des filles du gouvernement, Kawaji, où il s'est porté volontaire pour enseigner les études islamiques. Il l'a fait gratuitement alors qu'il recevait sa formation de notre centre DakataLIFE. L'initiative Paradigm a changé ma perspective sur les emplois. Ma mentalité est passée d'un chercheur d'emploi à un créateur d'emplois.

Mukhtar Usman (5)

Mukhtar s'occupe maintenant de la vente d'accessoires pour téléphones portables, de la recharge d'appareils mobiles, de la distribution de téléchargements de mp3 et de logiciels mobiles. De toute évidence, il a exploité ses connaissances entrepreneuriales et ses aptitudes à la préparation numérique pour créer ce qu'il peut appeler le sien. Mukhtar apprécie tout particulièrement Umar Amir Abdullahi (Assistant de programme, Dakata Life) pour son travail acharné, ainsi que tous les autres membres de l'équipe LIFE. Il apprécie l'initiative Paradigm pour avoir donné cette opportunité sans tribalisme, sans partialisme ou sans scepticisme religieux.

Mukhtar Usman (2)

 

Échos de la vie: Chinwedu Eze

Par | LA VIE

Chiwendu Eze (1)

J'ai été capable de faire certaines choses moi-même après avoir terminé ma formation au programme LIFE. Je visite régulièrement le cybercafé pour pratiquer ma nouvelle connaissance des outils de productivité et j'utilise mes compétences professionnelles pour ne pas les rendre obsolètes alors que je planifie de poursuivre mes études.

Chiwendu Eze (2)

Tous les aspects de la formation LIFE m'ont été avantageux - les cours sur les TIC, les cours sur l'entrepreneuriat et les cours sur les compétences pratiques. Grandir dans la communauté Ajegunle, et avec mes antécédents familiaux, n'était pas vraiment un facilitateur en termes de préparation numérique, donc je n'avais jamais eu l'occasion d'exploiter un ordinateur jusqu'à ce qu'on m'ait offert une opportunité d'inclusion numérique sur un plateau d'or à travers le programme LIFE. Avec la formation, j'ai aidé certains de mes amis sans connaissance préalable des TIC à mettre en place leur présence dans les médias, en particulier les comptes e-mail.

  Chiwendu Eze (5) 

Je suis actuellement dans une école de mode, en formation pour devenir un créateur de mode parce que je suis plus dévoué que jamais pour faire de mes objectifs d'entrepreneur une réalité. J'intègre également ma sophistication numérique dans mon travail de mode pour compléter les nouvelles connaissances que j'acquiers.

Chiwendu Eze

Échos de la vie: Sylvester Jeremiah

Par | LA VIE

Jeremiah Sylvester (8)

Je n'avais rien de sérieux à faire parce que je sentais qu'il n'y avait pas de possibilité pour un élève du secondaire comme moi. Je me suis toutefois rendu utile en aidant ma mère à vendre de la nourriture dans une école et je faisais aussi des corvées ménagères après la vente. Un de mes amis m'a parlé du programme. Il faisait partie du programme en tant que membre de la classe de 2015D. J'ai remarqué beaucoup de changements chez lui après sa formation. Il était confiant, tech-savvy et a également eu une opportunité d'emploi après la formation. "Je veux être comme Luckson", me suis-je dit.

Jeremiah Sylvester (7)

J'avais peu de connaissances sur les TIC et l'entrepreneuriat. Bien que je visitais beaucoup les cybercafés, il y avait peu de choses que je pouvais faire avec l'ordinateur. La formation Ajegunle LIFE m'a aidé de plusieurs façons et je peux décrire mon expérience au cours de la formation comme merveilleuse. J'ai appris davantage des cours sur les TIC et la vie quotidienne, ce qui a grandement amélioré ma confiance. Maintenant que j'ai terminé la formation, mon objectif principal est de devenir un concepteur graphique remarquable et de grande valeur.

Jeremiah Sylvester (1)

Échos de la vie: Jeremiah Oparango

Par | LA VIE

Jeremiah Oparango  (3)

Jeremiah est un ancien élève de la formation Ajegunle LIFE 2016D. Jerry nous a dit qu'il était "une personne oisive qui ne s'occupait que d'activités inutiles". Il a décidé de chercher une opportunité d'obtenir un emploi bien rémunéré et a donc postulé pour la formation par le biais de la recommandation de son cousin avec l'état d'esprit absolu que la formation LIFE l'aiderait à obtenir un emploi bien rémunéré par la suite.

Il avait ceci à ajouter: "Mon état d'esprit a changé lorsque j'ai commencé la formation en raison des cours de préparation à la vie qui m'ont donné une direction et un but pour ma vie. J'ai trouvé les séances de préparation à la vie les plus utiles car elles m'ont aiguisé l'esprit. La formation transforme les gens comme moi en jeunes avec une direction spécifique qui peut changer le monde. "

Jeremiah Oparango  (1)

La formation LIFE a inspiré Jerry à en faire plus et lui a aussi enseigné comment il pouvait acquérir des compétences et les utiliser pour des choses plus ingénieuses et productives. En janvier 2017, il a reçu une offre pour travailler avec Sapphire Nutritions et Diets Consulting où il a travaillé pendant 4 mois et a dû partir en raison des préparatifs de ses examens scolaires. Il dirige actuellement différents cours en ligne sur le développement d'applications, le développement de jeux, la création d'animation et les effets 3D, ainsi que des préparatifs pour ses examens d'entrée à l'université.

"Je me dirige vers ma direction qui est d'avoir une entreprise informatique, où les gens peuvent obtenir des services comme la conception de sites Web, le développement d'applications, la programmation, la création de logiciels et la création d'animation."

Échos de la vie: Esther Asianya

Par | LA VIE

Esther Asianya (3)

Esther a rejoint le programme LIFE dans notre centre de formation d'Aba et c'est ce qu'elle avait à dire à propos de son expérience:

Je suis tellement heureux d'avoir participé au programme de formation Aba LIFE. La formation a complètement redéfini ma vie. En vertu de la formation Aba LIFE, j'ai maintenant une vaste connaissance de l'utilisation de l'ordinateur. Vous devez voir mon site Web lorsque je l'héberge pour savoir de quoi je parle.

Esther a obtenu un contrat pour produire des cartes gratuites immédiatement après sa formation. Avec ses nouvelles compétences en graphisme, elle a déjà commencé à concevoir les cartes et passera bientôt à la phase de production. Esther aime interagir avec les enfants et elle a l'intention de transmettre des connaissances informatiques et numériques aux enfants qui l'entourent. Elle souhaite également se porter volontaire pour enseigner la conception graphique lors de la prochaine formation #AbaLIFE.

Esther Asianya

Échos de la vie: gloire Adigwe Kelechi

Par | LA VIE

Glory Adigwe (1)

La connaissance de l'informatique avait toujours été un défi majeur pour Glory Adigwe Kelechi, jusqu'à ce qu'Ambyoung Anyanwu lui parle du programme LIFE de l'initiative Paradigm. Voici le récit de Glory sur son histoire d'informatique.

J'ai rencontré Amb Young dans un café où il m'a parlé du programme. Il m'a aussi parlé de plusieurs autres jeunes d'Ajegunle qu'il avait référés au programme avant moi. Il m'a informé des réalisations et des antécédents de Paradigm Initiative pour la formation d'un nombre incalculable de personnes à Ajegunle pour un coût presque nul.

Glory Adigwe (4)

J'étais étonné quand j'ai entendu tout cela; Je n'ai jamais cru qu'une telle organisation existait au sein de la communauté Ajegunle. Je me suis inscrite au programme et croyez-moi, cela a été une grande joie de faire partie de la formation Ajegunle Life. Avant de rejoindre le programme, je menais des activités de tutorat à domicile autour d'Ajegunle, pendant que je cherchais des emplois.

Au cours de la formation, j'ai appris à utiliser les outils bureautiques de Microsoft et à préparer des plans d'affaires bien articulés. Comme mentionné précédemment, je n'avais aucune connaissance préalable de l'appréciation / application informatique, ou comment préparer un plan d'affaires. J'ai appris tout cela en l'espace de 10 semaines, dans le cadre de la classe 2016D.

Glory Adigwe (5)

Le programme m'a aidé dans le domaine des relations interpersonnelles et m'a également aidé à surmonter les restrictions de genre intégrées dans notre société. Je travaille actuellement avec Custodian Life Assurance en tant que spécialiste du marketing.

Mes objectifs à court terme incluent obtenir une réponse positive pour la demande de bourse que j'ai faite pour poursuivre mes études dans une institution tertiaire. Sur la question des projections futuristes, j'aimerais créer une école où l'éducation peut être basée sur des perspectives individuelles.

Glory Adigwe (6)

Les faibles taux de pénétration de l'Internet en Afrique sont-ils aussi mauvais que les fermetures d'Internet?

Par | Politique de TIC, Liberté d'Internet

Par Babatunde Okunoye, Assistant de recherche, Initiative Paradigm

Screen Shot 2017-05-15 at 17.04.09

La récente fermeture d'Internet au Cameroun a encore une fois mis en évidence un problème qui a tourmenté l'Afrique ces derniers mois: les fermetures d'Internet. Du 7 janvier au 20 avril 2017, les autorités camerounaises ont coupé l'accès à Internet des régions du nord-ouest et du sud-ouest du pays pour étouffer la dissidence des citoyens alléguant la marginalisation de la population anglophone du pays par le gouvernement de la nation francophone.

Nonobstant les fermetures d'applications Internet ou Internet, survenues dans au moins 11 pays africains en 2016, la fermeture de l'Internet camerounais en 2017 a choqué les Africains en raison de sa longueur et des souffrances humaines qu'elle a causées. Les défenseurs des droits numériques ont élaboré diverses stratégies de plaidoyer pour relever le défi. Une de ces stratégies mettait en évidence le coût économique et le coût d'opportunité de la fermeture d'Internet, et soulignait de manière créative les histoires de souffrances humaines occasionnées par la fermeture. Le message transmis est que l'Afrique, au milieu de ses terribles difficultés de développement, ne peut tout simplement pas supporter les pertes économiques imposées par les fermetures d'Internet.

Bien que les acteurs de la société civile travaillant en Afrique puissent compter parmi leurs succès la restauration de l'accès Internet au Cameroun, un commentaire d'un expert ICT4D que j'ai lu récemment m'a fait penser à ce que l'accès à Internet signifie pour l'Afrique. Le commentaire en question, citant le monde Statistiques de pénétration d'Internet, a annoncé à juste titre que "l'Afrique compte maintenant plus d'internautes que l'Amérique du Nord". Cette déclaration, bien que précise, peut être trompeuse si elle est interprétée hors contexte.

Ce sont des nouvelles excitantes bien sûr que l'Afrique a maintenant plus d'utilisateurs d'Internet qu'un continent qui a accueilli les premiers nœuds qui ont jeté les bases de l'Internet. Un examen plus approfondi des statistiques de pénétration de la population et d'Internet révèle cependant une autre histoire. Avec une population d'environ 1,2 milliard de personnes et une pénétration d'Internet de 27,7% contre plus de 360 ​​millions en Amérique du Nord et une pénétration de 88,1%, un gros titre annonçant que "l'Afrique compte plus d'internautes que l'Amérique du Nord" . Les mathématiques révèlent que l'Afrique ne se vante que d'un peu plus d'utilisateurs d'Internet que l'Amérique du Nord malgré le fait qu'elle compte environ 400% de la population de l'Amérique du Nord. En d'autres termes, l'Amérique du Nord compte presque autant d'internautes que l'Afrique, alors qu'elle ne compte que 25% de la population africaine.

Ces statistiques sont issues de situations telles que Togo, Tanzanie, Somalie, Sierra Leone, Niger, Mozambique, Malawi, Madagascar, Libéria, Guinée Bissau, Guinée, Tchad, Érythrée, Congo Brazzaville, République Démocratique du Congo, Comores , République centrafricaine et Burundi, où malgré des millions de citoyens, la pénétration d'Internet est inférieure à 10%. Cela signifie que plus de 90% (9 sur 10) des citoyens de ces pays africains n'ont pas accès à Internet.

Dans notre monde moderne où de nombreux services et opportunités ne sont accessibles que sur Internet - une prise de conscience qui oblige le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à déclarer l'accès à Internet comme un droit humain - les communautés sans accès à Internet sont automatiquement désavantagées. Par conséquent, les pays, en tant que preuve de recherche spectacles, qui, par une politique délibérée entraver le développement des marchés des télécommunications, devrait être tenu aussi responsable que ceux qui ont fermé Internet. Peut-être le temps est-il venu de voir les faibles taux de pénétration de l'Internet en Afrique pour ce qu'ils pourraient être en réalité - une arme de suppression de populations entières. Cela est particulièrement vrai dans des pays comme l'Éthiopie, où le gouvernement a le monopole des services de télécommunications et de la médiocrité des droits de la personne.

Screen Shot 2017-05-15 at 17.03.55

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench